Where are they now ?

Lydie DEBAIZE

« J’effectue un post-doctorat dans l’équipe du Pr. David M. Weinstock au Dana-Farber Cancer Institute à Boston (Massachusetts, États-Unis) qui est affiliée à la faculté de médecine de Harvard. Je travaille sur l’étude de la maladie résiduelle minime (MRD) dans le lymphome à cellules du manteau et le lymphome diffus à grandes cellules B, deux formes agressives de lymphomes non-hodgkiniens. Ce projet, financé par le Allen Distinguished Investigator program, a pour but de mettre en place de nouvelles technologies afin d’identifier et de caractériser les cellules malignes résiduelles qui échappent au traitement. Grâce à l’étude des vulnérabilités moléculaires de ces cellules, ce projet a pour ambition d’améliorer la thérapie ciblée de la MRD chez les patients et ainsi de transformer une rémission en guérison ».

Emmanuelle DONNOU

« Après avoir soutenu ma thèse en novembre 2016, sur un sujet d'innovation thérapeutique contre le mélanome cutané métastatique, j'ai navigué pendant 6 mois en Atlantique : 3 mois de trajet aller-retour depuis la Bretagne vers les Antilles et surtout 3 mois de navigation dans les Petites Antilles ! Un rêve d'enfance à peine formulé, de peur de ne jamais partir. 

De retour sur la terre ferme, j'ai poursuivi vers un poste de responsable médical et scientifique (ou MSL) dans l'industrie pharmaceutique. J'ai passé 1 an et demi chez EISAI, en épilepsie. Depuis avril 2019, je suis embauchée par MSD et je travaille à nouveau sur des médicaments anti-cancéreux. L'objectif de mon métier est de transmettre aux médecins une information médicale scientifique, pragmatique et objective sur les médicaments. Je participe également à la mise en place d'essais cliniques et à l'amélioration de la prise en charge globale du patient. C'est un métier passionnant qui réunit pharmacologie, essais cliniques, gestion de projets, relationnel et communication. Et cela me permet de rester vivre en Bretagne tout en travaillant dans l'industrie pharmaceutique ! »

Hélène JAKOBCZYK

« Après avoir soutenu ma thèse j'ai quitté le labo fin octobre 2018. Depuis j’ai commencé un post-doc dans le laboratoire du Pr. Katrin Ottersbach au Scottish Centre for Regenerative Medicine à Édimbourg où je travaille désormais sur les leucémies à réarrangement MLL-AF4. Partir à l'étranger est une expérience très enrichissante que ce soit du point de vue humain mais également professionnel avec l'apprentissage de nouvelles méthodes et connaissances ainsi qu'un approfondissement de l'anglais. Cerise sur le gâteau : Édimbourg est une ville très agréable à vivre, à moins d'être allergique à la cornemuse dans ce cas je vous conseille de vous abstenir^^ ». 

 

Mélodie MIGAULT

« Actuellement en post-doctorat dans le laboratoire du Pr. Greg Goodall (Gene Regulation Section) au sein du Centre for Cancer Biology qui est une alliance entre SA Pathology et l'University of South Australia (UniSA), à Adélaïde en Australie.
La thématique du labo est centrée sur la compréhension des mécanismes moléculaires, notamment sur les ARN non-codants (micro-ARN et ARN circulaires), dans la transition épithelio-mésenchymateuse et leur impact sur le cancer.»

 

Nicolas MOUCHET

« En suivant du Post-Doc, j’ai intégré un master 2 en Informatique pour compléter mes connaissances dans le domaine. Depuis je travaille pour une SS2I (Société de Service en Ingénierie Informatique) en tant que consultant automaticien dans le test logiciel.»

Subscribe to our newsletter