Benoît HEDAN

Informations

Soutien à la recherche

Équipe de Catherine ANDRÉ

02 23 23 43 19

Campus de Villejean / Bâtiment 4 / Pièce 219/2

Responsabilité

  • Encadrement d'étudiants (Licence 1 à thèse).
  • Mise en place d'un réseau de collecte d'échantillons auprès d'éleveurs, de vétérinaires et de laboratoires d'histologie.

 

 

Enseignement

Cours de génétique à l'Ecole vétérinaire de Nantes (ONIRIS) « génétique UV72-physiologie pathologique fonctionnelle, cellulaire et moléculaire » 2010- 2015

 

Responsabilités partagées

  • Gestion de réactifs de biologie moléculaire (Type-it)
  • Gestion d'une salle de révélation de gels

En quelques mots

Vétérinaire de formation, je m’intéresse plus particulièrement à  l’identification des bases génétiques des maladies canines, étudier ces maladies monogéniques ou multifactorielles telles que les cancers a un double intérêt à la fois pour la médecine vétérinaire et humaine.

 

J’ai obtenu mon diplôme de vétérinaire  à l’école vétérinaire de Nantes (ONIRIS) en 2003. J’ai ensuite complété ma formation sur la génétique des maladies canines en réalisant une thèse universitaire à Rennes. Au cours de cette thèse dans l’équipe génétique du chien, je me suis intéressé aux gènes impliqués dans traits monogéniques (ex la couleur merle chez le Berger Australien) mais aussi dans des maladies polygéniques ( ex le sarcome histiocytaire chez le bouvier bernois).

 

Pour approfondir ma formation sur la génétique des cancers canins, j’ai réalisé en 2008-2010 un post-doctorat dans l’équipe de M. Breen, Raleigh, NCSU, USA. En utilisant les techniques de CGH et FISH, j’ai identifié les anomalies cytogénétiques  associées avec le sarcome histiocytaire.

 

En 2012, j’ai été recruté par le CNRS en temps qu’ingénieur de recherche au sein de l’équipe de génétique du chien, où je m’occupe et j’encadre les études sur les facteurs génétiques (prédisposant ou acquis) impliqués dans différents cancers canins ( sarcome histiocytaire, lymphome…).

 

Ces études nous ont permis d’identifier des régions chromosomiques impliquées dans la prédisposition du bouvier bernois au sarcome histiocytaire. Ce travail a débouché, en collaboration avec le laboratoire Antagene, au développement d’un test génétique pour aider les éleveurs dans leur sélection afin de limiter la prévalence de ce cancer.

Souscrire à notre Newsletter