Catherine ANDRÉ

Informations

Responsable d’Équipe

Équipe de Catherine ANDRÉ

02 23 23 45 09

Campus de Villejean / Bâtiment 4 / Pièce 217

Responsabilité

  • Membre du comité d'évaluation national du CNRS (2012-2016)
  • Création et direction du CRB Cani-DNA (Biobanque Nationale de prélèvements de chiens)
  • Membre du comité d'organisation du congrès "International dog and cat genomes and genetic diseases"
  • Membre de l'académie vétérinaire de France
  • Membre de jury de thèse au niveau national et international; Expert pour les Journaux scientifiques; et pour des demandes de financements
  • Membre du Groupe de travail "modèles spontanés en pathologie comparée" à l'Académie de Médecine (2012-2015)

En quelques mots

Je suis directrice de recherche au CNRS et responsable de l'équipe "Génétique du chien" depuis 2008.

 

Je travaille depuis 20 ans sur le développement d'outils génétiques, d'un réseau vétérinaire et des ressources biologiques nécessaires à l'étude du génome du chien et à la caractérisation et la mise à disposition de modèles naturels de maladies génétiques humaines pour les besoins de l'équipe et de la commmunauté scientifique internationale intéressée par le modèle canin en recherche biomédicale.

 

J'ai participé  au développement de marqueurs, cartes génomiques, cartes comparées avec l'Homme et finalement au séquençage du génome du chien.  


J'ai en parallèle créé une bio banque d'échantillons canins (Cani-DNA) par la mise en place d'un réseau de vétérinaires français et le conventionnement avec les 4 Ecoles Nationales vétérinaires et la société de génétique animale Antagene. J'ai initié et développé de nombreux projets de recherche visant a caractériser sur les plans clinique, histopathologique et génétique les homologies entre le chien et l'homme, pour des maladies dermatologiques (ichtyoses, keratodermies, maladies auto-immunes ..), neuro-sensorielles (épilepsies, neuropathies, rétinopathies …); et plusieurs cancers homologues chez l'Homme (mélanomes, sarcomes, lymphomes, gliomes …). Ainsi, nous avons identifié de nouveaux gènes responsables de maladies génétiques humaines et caractérisé des modèles naturels pour des essais thérapeutiques "first in dogs" selon the concept "One health".

 

Souscrire à notre Newsletter