Francis GALIBERT

Informations

Enseignant·e-chercheur·e

Équipe de Catherine ANDRÉ

02 23 23 47 82

Campus de Villejean / Bâtiment 4 / Pièce 210/2

En quelques mots

Francis Galibert, est Professeur émérite à l'université de Rennes 1. Pendant plusieurs années, il s'est intéressé à la comparaison de la structure des génomes et à dirigé et participé à plusieurs projets de séquençage.

 

Pharmacien et biologiste moléculaire par sa thèse, il a passé 2 ans en post-doctorat dans le laboratoire du Dr Frederic Sanger à Cambridge (Angleterre). Là-bas, dans les années 70, il a participé au développement de la méthodologie de séquençage qui a transformé notre façon de comprendre la biologie et qui a conduit au projet de Séquençage Humain. Puis, il a appliqué cette méthode pour déterminer la séquence nucléotidique du génome du virus de l'hépatite B qui a conduit au développement du 1er vaccin basé sur la technologie de l'ADN recombinant. Depuis, cette approche est toujours utilisée pour la production du vaccin contre l'hépatite B.

 

Dans les années 90, il s'est intéressé à la génétique du chien quand il a réalisé le pouvoir que les nombreuses races créees pour satisfaire différents besoins avait pour aider à déchiffrer la complexité des relations entre l'haplotype et le génotype. Il a dirigé l'équipe "génétique du chien" pendant plusieurs années, permettant la construction de plusieurs cartes RH denses du génome du chien et a participé à l'assemblage de la séquence du génome du chien. En parallèle, il a développé son intérêt pour l'analyse des grandes capacités olfactives que possèdent tous les chiens dans l'espoir de comprendre pourquoi certaines races sont plus douées que d'autres. Cela l'a amené à identifier le récepteur olfactif (OR) du chien mais aussi du rat et de certains poissons ainsi qu'à étudier le profil du transcriptome des neurones sensoriels olfactifs (OSN).

 

Plus récemment, il a porté son intérêt sur l'expression dite ectopique d'un certain nombre de OR et en particulier ceux qui sont exprimés dans les cellules de sperme.

 

Pour son travail, il a reçu la Médaille d'argent du CNRS (1976), a été élu membre de l'EMBO (1987) et est membre de l'Académie française de médecine (2008).

 

Souscrire à notre Newsletter