Recherche de l'équipe Epigénétique et Cancer

Régulation épigénétique de la mitose - Analyse fonctionnelle du "code histone" du centromère

L’hypothèse du code histone a été formulée au début du XXIème siècle et postule que des modifications post-traductionnelles multiples des histones (acétylation, méthylation, etc.), agissant de façon combinatoire ou séquentielle sur une ou plusieurs partie(s) n-terminale(s) d’histone(s), spécifieraient des fonctions uniques en aval. Bien qu’il ait été particulièrement étudié pour expliquer les mécanismes de régulation transcriptionnelle, le code histone est impliqué dans virtuellement toutes les fonctions chromatiniennes (réplication, réparation, recombinaison, etc.).

Notre projet consiste à déchiffrer ce code au niveau des nucléosomes centromériques et à comprendre le rôle des modifications d’histones centromériques dans les grandes fonctions mitotiques telles que, par exemple, l’établissement et le maintien du point de contrôle de l’attachement des kinétochores, la cohésion entre chromatides sœurs ou la construction du kinétochore. Nous avons, en particulier, identifié le rôle d’une histone déacétylase, HDAC3, dans la déacétylation d’une histone centromérique et son rôle dans la cohésion entre chromatides sœurs.

La mitose représentant une « fenêtre de tir » privilégiée pour les thérapies antitumorales, notre intérêt se porte également sur les enzymes qui catalysent les modifications d’histones impliquées dans la progression en mitose. Certaines d’entre-elles peuvent en effet se révéler de bonnes cibles thérapeutiques en oncologie.

 

Souscrire à notre Newsletter