Publication dans Journal of Cell Science : La cofiline régule l'homéostasie du réseau d'actine et la longueur des microvillosités dans les ovocytes de souris.

Au cours de la méiose, les ovocytes qui ont terminé leur croissance subissent un phénomène de maturation leur permettant de devenir des gamètes fécondables et aptes au développement embryonnaire. La maturation ovocytaire implique en particulier une réorganisation majeure du cytosquelette d’actine, conduisant notamment à une polarisation de l’ovocyte. Ce remodelage de l’actine met en jeu un certain nombres de molécules responsables de la polymérisation des filaments d’actine selon différentes architectures. Cependant, les filaments d’actine sont des structures dynamiques en constant renouvellement, car la polymérisation à une extrêmité est contrebalancée par la dépolymérisation à l’autre extrêmité. Le rôle des mécanismes de dépolymérisation dans la réorganisation de l’actine de l’ovocyte est mal connu.

Dans cette nouvelle étude, les auteurs ont étudié la contribution de la protéine Cofiline, qui a été abondamment décrite dans les cellules somatiques comme favorisant la dépolymérisation des filaments d’actine. Il est montré que dans des ovocytes de souris, la Cofiline s’active (par déphosphorylation) en début de maturation. La Cofiline a ensuite été inactivée en injectant dans les ovocytes la kinase LIMK1 – qui phosphoryle la Cofiline et l’empêche de se lier à l’actine. Dans ces conditions, les microvillosités membranaires de l’ovocytes s’allongent de manière démesurée, tandis que le réseau d’actine cytoplasmique disparaît, entraînant des défauts de maturation et une inhibition de la cytocinèse. La cofiline régule également la dynamiques des filaments d’actine pour la mise en place correcte de la polarisation corticale. En conclusion, l’activation de la Cofiline représente un nouveau processus-clé de la maturation ovocytaire.

Cette étude suggère également que la Cofiline régule la longueur des microvillosités membranaires, structures que l’on retrouve notamment dans les cellules épithéliales et dont la dynamique est encore mal comprise.


10/01/2022