Séminaire externe - Patricia Bassereau

Façonner des membranes lipidiques fluides avec des protéines et des filaments du cytosquelette

Patricia Bassereau (Institut Curie)

Invitée par : Hélène Bouvrais

Les membranes cellulaires sont très déformables et doivent être fortement courbées, par exemple pendant le trafic lorsque de petits bourgeons se forment et se détachent éventuellement des membranes cellulaires, ou pendant la migration cellulaire lors de la formation de protrusions cellulaires soutenues par l'actine (filopodes). Ces processus de mise en forme de la membrane nécessitent toujours une interaction avec des protéines (par exemple, des protéines à domaine BAR ayant une forme intrinsèquement incurvée) et, dans certains cas, avec le cytosquelette d'actine. Les systèmes membranaires in vitro à courbure contrôlée, associés à des modèles théoriques, ont permis de comprendre comment les protéines et le cytosquelette façonnent les membranes cellulaires et, inversement, comment la courbure de la membrane est un indice pour l'enrichissement local de protéines périphériques ou intégrales de forme non symétrique. De même, ils aident à comprendre comment les protéines qui ne détectent pas la courbure sont recrutées sur les membranes courbées. Dans cet exposé, je discuterai d'exemples de protéines aux formes intrinsèquement courbes qui sont enrichies dans les membranes courbes, comment elles aident au recrutement de protéines de détection de non-courbure, ou induisent la génération de filopodes, en raison de leur couplage intrinsèque à la courbure de la membrane.